Sélectionner une page

Je suis aujourd’hui et pour la première fois de ma vie, la personne que j’ai voulu être.

Je ne parle pas de mon corps ! Car certains jours, je suis désespéré quand je me regarde dans le miroir !

Mes rides, mes poches sous les yeux, mon bedon qui semble grossir à chaque année !

Mais, je me reprends rapidement et pas question que j’agonise en larmes devant le miroir.

 

Parce qu’aujourd’hui…

    • J’ai des amis fantastiques
    • Je vis une vie paisible et heureuse
    • J’ai une belle et grande famille
    • Mon cœur déborde de merveilleux souvenirs
    • Je ne changerais pas ma vie pour quelques cheveux gris en moins ou une bedaine plate…

Plus j’avance en âge, plus je deviens mon meilleur ami et chose bien particulière… cet ami ne me contredit à peu près jamais.

Je ne m’en fais plus pour une bière de trop, pour ne pas avoir fait mon lit ou pour m’être acheté une « patente inutile » dont je me servirai rarement.

Je me permets de manger un petit trop à l’occasion et de faire ce qui me plaît quand ça me plaît !

Je connais des amis chers qui sont partis avant d’avoir compris la grande liberté que nous apporte le Bel Âge.

Qui ça regarde si je décide de lire ou de travailler sur mon ordinateur de longues heures ou encore de dormir jusqu’à midi ?

Il est vrai que parfois je suis un peu étourdi, j’ai tendance à oublier les mauvais souvenirs et à ne penser qu’aux meilleurs moments.

 

Qui n’a pas de mauvais souvenirs ?

Qui n’a pas eu le cœur brisé ?

Et comment ne pas avoir le cœur brisé quand l’on perd un ami, ou qu’un être cher souffre ou que la maladie te frappe ?

Avoir mal… m’a donné la force d’être plus compatissant et plus humain avec les autres.

Je me sens privilégié d’avoir vécu chaque instant, d’avoir mes cheveux grisonnants et que mes fous rires me creusent des nouveaux sillons dans le visage.

Aujourd’hui…

J’ai le privilège de pouvoir dire OUI et de celui de dire NON !

 

Être positif et choisir son bonheur

En vieillissant, c’est plus facile d’être positif et de choisir son bonheur.

Chaque matin, j’ai le choix de passer la journée au lit en me rappelant les difficultés que j’ai avec mon corps qui ne fonctionnent plus comme avant ou de me lever et de remercier le ciel pour les belles choses que j’ai.

Je ne m’occupe plus de ce que les autres pensent de moi et j’ai même appris que ce que je pensais mauvais pouvait à l’occasion être bon.

Maintenant j’aime et j’apprécie faire partie des gens du Bel Âge.

Je ne vivrai pas éternellement mais comme je suis encore là, je ne perdrai certainement pas mon temps à me lamenter ou à m’inquiéter de quelque chose que je ne peux pas changer !

La vieillesse est un compte de banque, tu peux retirer que ce que tu y as amassé.

Un petit conseil, emmagasinez beaucoup de bonheur dans votre compte de banque aux souvenirs.

 

Je crois avec conviction que pour être heureux, il suffit de :

    • Libérer son cœur de la haine
    • Libérer sa tête des soucis
    • De vivre simplement
    • De donner plus
    • Et d’attendre moins des autres

 

Je considère mon âge comme un cadeau !

Inspiré de la chanson : Remember When

Si vous aimez notre travail, partagez cet article auprès de vos amis et sur vos médias sociaux et qui sait… cette aventure deviendra prisée.

Michel Grégoire, concepteur – éditeur

Défiler vers le haut
Retour